Risque à terme d’une nouvelle RETIRADA ?

Le soir sur ARTE vers 20H15 magazine 28 ‘ qui le vendredi fait le point de la semaine. ARTE, franco-allemande, reste une des rares chaines de qualité.  Cependant hier soir quiconque est un peu au courant de ce qui se passe en Catalogne n’a pu qu’être choqué par la description qu’en ont fait, après le refus cette semaine du budget de L’Espagne à Madrid, deux des journalistes habituels du vendredi sur ce plateau. Je ne les nomme pas ici : l’un est correspondant à Bruxelles d’un des journaux français les plus en vue et l’autre la représentante en France d’un des premiers journaux britanniques. Pour ces deux journalistes côtés mais « couchés », la chute du Premier ministre espagnol est la faute des députés catalans et les « déboires » du mouvement indépendantiste de Catalogne résultent du l’égoïsme financier des catalans qui s’obstinent à refuser de partager les fruits de leur économie florissante avec les autres Régions plus pauvres d’Espagne !

Pourtant, au moins depuis la violente répression par la Guardia Civil du referendum du 1er octobre 2017, et depuis les décisions (vraiment démocratiques celles-là) des tribunaux belges et allemands qui ont déboutées les tentatives de l’État castillan s’attaquant aux éxilés, l’essentiel de la presse internationale et des journalistes et experts ont mis en évidence les réalités de tout ce qui s’est passé ; n’y revenons pas il suffit de consulter les archives de tous les supports, …

TOUS ?, non pas car observons avec stupeur les quelques  silences « assourdissants », notamment celui des télévisions espagnoles qui ne commentent pas le jugement des responsables politiques catalans emprisonnés, qui vient de commencer (le jugement n’est couvert au sud des Pyrénées que par les chaines catalanes), et le silence des médias français lesquels , sauf quelques courageuses et honnêtes exceptions, font silence depuis avant même octobre 2017, ou déforment grossièrement la réalité en se contentant de reprendre les agence de presse de Madrid !

Ces dénis et déformations de l’évidence sont ou devraient être  proprement inadmissibles  pour tout «  honnête homme « , et irrecevables de la part d’un État (Espagne) membre à part entière de l’UE. Plus largement, tous ces constats navrants sont significatifs de ce système socio-politique européen gravement dégradé, … comme les manœuvres climatosceptiques, la non-répression des pesticides, le mise en place des Accords de Libre-Échange qui nous couchent sous les multinationales et les States, la multiplication des dénis de démocratie …etc, etc …le démontrent.

J’en viens à la Retirada, dont les 80 ans de mémoire font l’objet actuellement, en Catalogne, Sud et Nord, de nombreuses manifestations. Quel fort signal de synchronicité en voyant le lancement de ce « jugement » (non fondé en soi) à Madrid simultanément avec les 80 ans de la Retirada. Qu’est-ce que la Retirada : ainsi les catalans appellent le départ désespéré des républicains catalans et espagnols, et de nombreux habitants fuyants au su des agissements des armées franquistes, sans rien, toutes et tous (plus de 500000) qui ont passés la frontière ici en Pyrénées Orientales. Dans les pires conditions comme tant de travaux de mémoire en témoignent, … conditions « d’accueil » dont la France peut avoir honte.

Ce matin, au cœur des manifestations tant au sud qu’au nord, la Municipalité de Prats de Mollo (un des principaux point de passage), organise une marche au col d’Ares, en présence du Président de la Generalitat, de Catalunya Quim TORRA. Explication des faits à la chapelle Sainte Marguerite par M. Ramon Gual, dont la vie militante a été consacrée à la catalanité.

Au terme de l’exposé du même Ramon Gual père, richement objectivé, il y a une semaine à Olette, nous avons exprimé l’hypothèse de voir de nouveau, à terme, une nouvelle Retirada aussi dramatique, … au vu des attitudes de la CE à Bruxelles, et des évolutions politiques qui risquent de résulter des prochaines élections, tant pour l’ensemble de l’Europe qu’en Espagne.

Si ce devait advenir, ce seront encore des souffrances, des injustices, des gaspillages d’énergie … horribles et inutiles, … inutiles car notre continent, y compris en Catalogne comme ailleurs, ne pourra pas empêcher de continuer à dénier, de masquer par les pratiques de la « société du spectacle », de lutter contre les conséquences naturelles des réalités. La mutation est en cours.

La chanson catalane l’Estaca (Le pieu) est encore d’actualité.

Michel André Vallée –  16 février 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s