L’essence du respect.

Retransmis le 23 juin 2019, hier soir, sur ARTE. Les musiciens vont prendre leur place, le chef d’orchestre parmi eux, restant à échanger avec l’un et l’autre avec un doux sourire, jusqu’à rejoindre son pupitre. Plus que de les voir, on les sent émus du plaisir et de l’honneur d’être là. Direction simple, explicite, physiquement engagée malgré son grand âge de Seiji Ozawa, chef de file japonais de la direction d’orchestre, de la pédagogie, de la transmission. Ozawa dirige la 7ème de Beethoven au festival Matsumoto 2016. Entre les mouvements il prends le temps de se reposer un moment sur un petit tabouret, dans le silence général. Le respect et l’amitié partagés exhalent de l’ensemble, auditeurs dans la salle et orchestre. Les applaudissements ne s’exprimeront qu’à la fin de l’interprétation (auparavant silence correct tenu), alors que Seiji va humblement, dignement, amicalement, saluer et un mot avec chacun de tous les musiciens. Le spectacle, ce n’est pas la 7ème, c’est ce tout de ce moment d’interprétation, émouvant, prenant. Je dis avec humilité car l’humilité juste est agir et s’exprimer selon ce que l’on est et peut donner, certes ni plus mais tout autant ni moins. Qualité d’être. Une des facettes de la beauté.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s