Quand même un peu d’espoir

Hier soir et cette nuit (17/09/19), les dossiers du mardi de ARTE ont donné trois documentaires hors pairs (et pourtant ces dossiers du mardi sont habituellement bons surtout dans l’objectivation).

Le premier de 20H50 à 22 H20 : “BlackRock”, soit, il semble bien, la plus grande puissance financière au monde, qui n’est pas une banque (donc nettement moins surveillée que les banques), mais gestionnaire d’actifs (6000 MM de $), des plus grands (les GAFA) aux plus petits cherchant une sécurité de placement depuis 2008. Je parle assez souvent dans mes articles du Deep power ; en voilà un, bien entendu au niveau de ses grands actionnaires ET décideurs. Cette structure, basée à New York, influence les gouvernements des principaux pays “occidentaux” et d’autres. C’est un des marionnettistes. Vaut donc vraiment la peine de visionner pour “comprendre”.

Le second de 22 H 25 à quasiment minuit : “Sacrée croissance”, qui commente la cassure entre les décideurs politiques et une partie des populations. Il le fait en témoignant de plusieurs réalisations de productions autonomes “à la base”, “locales”, vraiment “écologiques”, de collectifs sur des territoires à Toronto, en Argentine, dans le Nordeste du Brésil, au Bhoutan, en Bavière … Ce qui frappe, c’est que ces réalisations en vrai grandeur depuis en moyenne une décennie réussissent, perdurent, à la satisfaction évidente de leurs acteurs. ET, elles ne sont pas “réduites” par le Deep power. Elles témoignent, dans des contextes très divers, qu’une tout autre pratique individuelle et collective de consommation, en décroissance, est possible. L’outrancier “il n’y a pas d’alternative” est une mystification, … et de nombreux chemins peuvent être pris.

Le troisième de 0 H 00 à 1 H 35 : “System Error”, qui déroule clairement la mise en évidence que les fameux algorithmes de nos systèmes d’IA décident eux-mêmes selon des logiques implacables, sans que nous autres humains qui les avons conçus et mis en route interviennent, … en l’occurrence en matière financière !

Le premier et le troisième dossier témoignent de l’actuelle puissance financière, quand il n’y a plus (au moins en Occident et alliés) de volonté politique consciente, des enjeux actuels globaux de notre planète et de notre humanité, assez puissante pour Agir. Peut-être la Chine, … les toutes prochaines années nous le diront. Le second film (Sacrée croissance !) permet donc quand même un peu d’espoir.

Alors, comme l’un des “”ploucs” qui s’exprime dans cette démonstration d’autres voies le démontre clairement : il faut arrêter de discuter, mettre en œuvre. Mais après “Comprendre”, pour “Agir”, il est indispensable de “Vouloir” !

Michel André Vallée       18 septembre 2019