ON A MÊME MASQUÉ LES ÉTOILES

C’était en début 2019. Déjà 3000 satellites tournaient autour de la planète Terre.  Les gouvernements des principales puissances avaient plusieurs fois réussi à renoncer à la guerre des étoiles, en fait pas encore des étoiles, encore trop loin pour les humains (humains ?), mais de porte-missiles à têtes nucléaires placés en orbites. Mais dés 1986 un auteur de science-fiction visionnaire, Dan Simmons, dans Hypérion puis Endymion, avait décrit (un peu trop tôt) comment cela allait se passer plus tard.

En attendant que, comme l’avait annoncé le Grand astrophysicien Hawking, lesdits humains ( ?) soient obligés (pour un temps) d’abandonner cette Terre, plusieurs « grandes « multinationales », plus puissantes que les États, avaient, dès 2019, commencé avec des « projets » tels Starlink, à balancer en orbite des bouquets constellations de 240 satellites à la fois.

En 2020-22 ils ont ainsi tenté d’en installer 12000 !

Bien entendu, « ils » ont aussi mis en place des stations-orbitales poubelles pour récupérer le maximum de déchets d’objets spatiaux dérivants possibles, afin de tenter de limiter les collisions.

Même, un autre projet a déployé, à partir de plusieurs de ces constellations, des publicités géantes par regroupements coordonnés de nanoparticules au moyen d’algorithmes. Impossible de les éviter. Plusieurs espèces d’animaux sont devenues folles par pertes des repérages naturels traditionnels. Les humains ( ?) ont bien été obligés de se débrouiller avec ; bien fait pour eux !

Conséquences, la densification des objets en orbite a saturé la visibilité des étoiles, déjà atténuée par l’éclairage permanent de nuit des mégapoles, villes et grands axes de communication. Il a fallu adapter les programmes de recherche en astrophysique, retardant ainsi les préparations de transferts interstellaires.

Certains experts des projets type Starlink ont expliqués que les collisions étaient auto-régulables si on équipait les satellites de micro-moteurs auto-déclenchants. Mais les mathématiciens et informaticiens « à la botte » n’étaient pas alors d’accord entre eux pour reconnaître si les algoritmes de service en étaient capables. Pourtant les « progrès » accélérés en I.A. (Intelligence Artificielle) dés les années 15 avaient donnés des machines qui commençaient à être capables de s’auto-réparer et s’auto-programmer. Évident à partir du jour où l’une d’entre elles a battu le meilleur joueur de Go.

Question donc de responsabilité en assurances en cas de collision. Mais comme en 2020 il n’existait alors pas de droit international adapté, donc ce ne sont pas les entreprises « privées » qui payaient, mais les États, autrement dits leurs citoyens-contribuables. De toute façon ces derniers en moyenne payaient jusqu’à 60 % de leurs revenus en impositions quand les grandes multinationales « n’abandonnaient » que 5 % de leurs bénéfices, pratiquant à grande échelle la fraude fiscales au moyen des nombreuses zones ou petits États  de non-fiscalité.

Comment le phénomène a-t-il été « pondéré » ? Simple : par la généralisation sur toute la surface de la planète de la 5 G, qui a fait brutalement chuter les coûts apparents (mais ne parlons pas de l’impact sur l’écosystème des consommations électriques), donc supprimé une partie des « intérêts » du maillage satellites intégral.

Science-fiction à portée de main ? Mais non, débat entre experts sur France Culture le mardi 4 février 2020 vers 17-18 heures (à peine enrichi avec d’autres éléments et je m’en tiens là pour ne pas faire trop long).

Décidément, pas une semaine sans une information catastrophique ; nous sommes bien complètement entrés dans la mutation de civilisation ! Car allez empêcher ces délires technocratiques, quand les puissances financières donnent le « la » aux États ?

Michel André Vallée            5 février 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s