TRISTES PROSPECTIVES EN CETTE FIN 2021

Le premier problème majeur de l’ONU était et reste la surpopulation mondiale, toutes les autres préoccupations au plan planétaire, dont la question climatique, en sont fortement impactées.

Réguler la population ? Depuis Dresde et le Vietnam, l’usage du napalm est rejeté, et depuis Hiroshima et Nagasaki et les grands « incidents » de centrales nucléaires (États-Unis, URSS, Japon), l’usage de la bombe atomique (au-delà de la menace) de même. Les génocides (indiens des Amériques massacrés par les européens immigrés, populations déplacées sous Staline, arméniens par les turcs, …) restent encore plus ou moins déniés. Les « bonnes guerres », bien qu’elles se soient relayées en permanence ici et là malgré l’apparence de paix suivant 1945 en Europe (de l’Ouest), ne payent plus assez, … surtout si les guerres se pratiquent de plus en plus par technologies « de pointe » et de moins en moins avec des hommes de chairs. Les politiques de contrôle de natalité génèrent à terme des déséquilibres ingérables. Alors ?

Cela fait quelques décennies que des chercheurs stratèges annoncent les risques de pandémies, locales ou mondiales. Plusieurs pandémies ont eu lieu récemment, avec des risques sanitaires sérieux, par exemple en Afrique, « épatant » terrain d’expérimentation. Mais là encore insuffisamment fulgurantes pour « traiter » la question surpopulation.

Or voici, depuis novembre 2019, venant il semble de Chine, une série de lignées de Coronavirus qui pourraient faire l’affaire.
Après deux ans d’expérience, constats sanitaires et statistiques tant officiels que scientifiques off montrent que sa dangerosité est toute relative, … si les systèmes de santé étaient capables d’assurer en soins intensifs spécifiques les formes graves. Si la doxa en gouvernance publique de réduction des coûts n’était pas devenue un paradigme dit « systémique » de management dans la plupart des Pays de type Occident, et si les traitements connus et validés de longue date avaient été recommandés et facilités par les autorités sanitaires, … les stratégies de confinement de populations et de vaccinations de masse, sur le point de devenir obligatoires, n’auraient pas même été envisagées.

Mais la conjugaison de plusieurs facteurs ont détourné les choix politiques des castes « dirigeantes » actuelles des mesures qui auraient autrement déjà permis l’immunisation collective naturelle adaptée :
– un régime de gouvernance en RPC qui ne peut tolérer donc permettre une remise en cause exprimée au plan international. Seules les remises en cause internes à la Chine, mesurées, sont autorisées, afin d’en tirer enseignement.
– la peur de la mort, même limitée à une courte minorité (en regard d’autres sinistres), inférieure à 0,1 % des populations et sans rien à voir avec les grandes vraies pandémies de l’histoire. Cette peur est perçue comme intolérable par des occidentaux habitués, depuis « les trente glorieuses », au confort sans efforts, diminués que nous sommes devenus au rejet de supporter la souffrance. Peur de la mort liée à une « mode » culturelle d’illusion de devoir toujours, individuellement, se sentir et paraître en bonne santé générale, dans le déni des réalités des dures conditions de la vraie vie. Individuellement, … sauf qu’une majorité se comportent sur un mode conformiste obéissant à une vision dualiste et non complexe des réalités.
– une baisse du niveau moyen de culture générale, générée par des politiques d’éducation de nivellement par le bas, partant l’insuffisance de préparation au sens critique d’une majorité des gens, … facilitant l’endoctrinement d’une pensée unique néolibérale mondialisée et la fabrication du consentement.
– la puissance de pression des lobbys des grands Groupes pharmaceutiques, des Grandes multinationales des datas, des consortiums de Haute finance … sur les gouvernements des soi-disantes grandes puissances d’Occident, et de leurs aires d’influence… ce qui n’est pas le cas pour la Chine, la Russie, les Indes (qui peuvent encore se permettre de décider de leurs politiques).

Depuis novembre 2021, de sources officielles (site de la DREES en semaine 45), tant pour le repérage des nouveaux cas de personnes atteintes du Virus, que pour les hospitalisations, puis les admissions en soins intensifs, enfin les décès, la courbe des personnes étant à l’origine déjà vaccinées dépasse celle des non-vaccinés !
Ce suivi officiel est cohérent avec les observations d’autres sources tout aussi sérieuses, scientifiques et/ou de journalisme d’investigation de qualité. Nous rejetons les évidentes fake news aux sources douteuses.
Dans le même temps, la courbe des effets secondaires suite aux injections des vaccins à ARNm validés en Occident, dont des formes graves et des décès, est croissante, quelque soit l’âge et la présence ou non de co-morbidités préalables. D’ailleurs la seule réserve que les « autorités » admettent est bien que ces nouveaux « vaccins » ne présentent pas le recul des vaccins type Pasteur-Koch traditionnels, … au point d’obliger ceux qui se font vacciner à signer une décharge (ce qui devrait hors peur et avec sens critique mettre en éveil) !

Aussi la pandémie des lignées de Coronavirus (l’Omicron n’est pas de la même lignée que les Deltas), malgré sa très marginale dangerosité, s’avèrerait efficace pour répondre à la « nécessité » de réduire la surpopulation.
Après deux ans d’incertitudes et d’errements, ce constat s’avère explicite, de fait, courant 2021, notamment à son dernier trimestre. Nous avons été quelques-uns à prévoir ce contexte chaotique, sur plusieurs champs, et l’annoncer autour de nous, auprès de médias, dans certains milieux scientifiques, culturels ou associatifs, dés 2017, et ce au terme d’observations croisées et croissantes remontant aux prémices de la crise (qui n’était pas que financière) de 2008, soit dés les années 1995 !
Cela passe donc par une pandémie, … qui se faisant masque par insuffisance critique de trop de médias les autres dysfonctionnements, pourtant plus lourds.

Il est dorénavant connu que nous vivons un passage de palier, d’intensification de dysfonctionnements de plus en plus chaotiques en de multiples domaines, dans la mutation de civilisation en cours. Si nous osions une métaphore alchimique, nous pourrions parler d’entrée dans l’œuvre au noir.
Il est évident à tout observateur ayant un peu de bouteille des réalités socio-économiques et culturelles que, sans cette pandémie qui constitue une formidable aubaine pour les gouvernements néolibéraux mondialisés actuellement aux manettes, des explosions-implosions socio-politiques se seraient déjà produites. C’est d’ailleurs ce qui a été exposé en plénière à Davos (vitrine de la Trilatérale et de Bilderberg) plusieurs années de suite. Nos gouvernements en sont réduits à louvoyer, et jusqu’à déformer gravement les informations disponibles, au moins pour ne pas se déjuger.
Les populations des Pays d’Occidents se sont scindées entre oligarchies et reste de la population, les élites sont partagées entre d’une part soumis à la pensée unique s’accrochant aux « responsabilités » et les autres (dont certains se trouvent contraints d’imiter Galilée). Sur les questions des vaccinations, les collectifs (familles, associations, clubs divers …) en sont presque à l’état des relations lors de l’affaire Dreyfus.

C’était un vrai plaisir sur la fin du XXème siècle de voir des progrès dans les objectivations de l’histoire, … mais tristement, depuis, dans trop de cas en ce début du XXIème des tentatives de re-écrire manipulent dans l’omission et le mensonge cette histoire.
Si l’honnête homme reste dans un recul critique, il pourrait presque diagnostiquer que nous serions aux premières batailles d’une nouvelle guerre de Trente ans. Premières batailles car il y a déjà des morts par assassinats, des territoires « occupés », …La guerre de Trente Ans qui a ravagée des zones entières de l’Europe a été une guerre de religions. Celle qui s’ouvre est aussi une guerre de religions, entre :
– les néo-libéraux alliés aux islamo-gauchistes wokistes, quoi qu’en disent la main sur le cœur les ténors de ces « courants ».
– les conservateurs de progrès alliés aux tenants de valeurs humanistes, et aux libertés fondamentales pour lesquelles nos anciens se sont sacrifiés.

L’histoire de Sir Basil Zaharoff, « Le diable qui parle toutes les langues » (2021), tend à démontrer que l’argent l’emporte toujours. Avec cette phase 2021-2 de notre mutation de civilisation, cette « vérité » populaire va-t-elle aussi muter ou une fois de plus se répéter ?

Michel André Vallée Décembre 2021, juste avant Noël.

Billet complémentaire : Les chinois, la Chine, l’emportent.

Évidemment que la Chine s’est réveillée, comme l’avait « vu » Alain Peyrefitte (1973), ministre de Charles de Gaulle. La Chine a traversée le temps de son œuvre au noir avec sa révolution rouge maoïste, a leurré les « américains » par son entrée dans l’OMC, a déjà effacée son humiliation par les « puissances » de l’Occident de la fin du XIXème siècle, et consolide son rang de première puissance cette fois de toute la planète. Car elle est alliée de la Russie repoussée par la CE, a posée les routes de la soie en Asie et en Europe, maîtrise les avancées en 5G et 6G et plusieurs autres technologies essentielles, a pris sa place dans l’espace, etc.
Profitant de la pandémie de Covids avec une main de fer qui ne tremble pas sur son propre territoire, consolidant son autonomie par la reprise en main de son immense marché intérieur, elle assiste (probablement avec un fin sourire) à une Europe qui se déchire, abandonne ses valeurs, se délite. Europe soumise aux Bigs multinationales dont de Finances, et aux States qui ne supportent pas de perdre la prééminence gendarme du monde (quelle outrecuidance, pourtant auteure de multiples opérations telle Condor), …. USA qui fait tout pour reconstituer l’ennemi utile URSS qu’elle a elle-même détruit. Ce jour, si les USA, après n’avoir pas respectés la promesse de dissoudre l’OTAN en parallèle à la dissolution du Pacte de Varsovie, attaquent à l’est de l’Europe en 2022 -3, ils ne disposent pas en fait du rapport de force pour vaincre, et leur image (après le Vietnam, l’Irak et l’Afghanistan …) achèvera d’en être détruite à jamais. La Chine l’aura alors emporté. Il est à ce jour douteux que l’Europe aura posée sa place parmi les géants d’influence.

Pourquoi nos manipulateurs de manettes n’ont-ils pas l’intelligence de voir cela ? Pourquoi ne veulent-ils pas se rappeler que la Chine a toujours eu, depuis trois millénaires, une civilisation en avance sur celles de l’Occident ? Pourquoi ne prennent-ils pas les décisions, dont Constitutionnelles, nécessaire pour pouvoir parler d’égal à égal ?

La gigantesque partie de Go décrite dans une conférence donnée à Perpignan en novembre 2019 (disponible sur le blog « arcencielxcristal.com »), ressemble de plus en plus au terme de la fameuse partie décrite par Yasunari KAWABATA (« Le Maître ou le Tournoi de Go » – Albin Michel-1975), … sauf que cette fois ce sont les blancs qui l’emportent et non les noirs. Traditionnellement, les blancs sont attribués au Maître et les noirs à l’apprenti (appelé un jour à dépasser le Maître).

Bonnes fêtes de Noël, foin de se réduire à un fade « de fin d’année » comme un vil processus de soumission nous y incite depuis quelques temps. Et que ces moments se vivent entre amis ou en familles autant que vous en déciderez vous-mêmes, … à condition quand même d’assurer les « gestes barrière » puisque ces derniers sont effectivement encore nécessaires tant que l’immunité collective n’est pas constatée.
Ce 21 décembre, la plus longue nuit de l’année au-delà de laquelle les jours recommencent à grandir … mythe de l’éternel retour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s